logo

Événements

03 88 76 75 88

contact@cse-strasbourg.com

2 Rue de la Pierre Large

67084 Strasbourg cedex

Le mot du chef d’établissement

LE MOT DU CHEF D'ETABLISSEMENT

Le 2 septembre dernier, une question a été posée à nos élèves du collège et du lycée leur demandant de rêver leur école de demain : demain j’aimerais que mon école soit ……. .

Leurs réponses, diverses, surprenantes parfois, témoignent de leur envie de changement, envie qui caractérise cette période qu’est la jeunesse. Et heureusement qu’il en est ainsi.

Plus encore que cette envie de changement, ils ont manifesté l’envie de vivre en solidarité avec les autres, tout en respectant les différences de chacun.  L’espace de liberté qu’ils revendiquent est résolument ouvert sur le monde et les autres. C’est un magnifique message qu’ils nous délivrent et qui, en ce début d’année 2018 doit nous guider dans nos choix d’avenir pour eux et avec eux.

Une vidéo de 6 minutes, accessible sur youtube synthétise cette attente :  https://www.youtube.com/watch?v=M9aJdfqUSZs&t=7s

Monseigneur Ravel, dans sa première lettre pastorale, dédiée au temps de la jeunesse, nous conforte dans ce regard tourné vers les jeunes et vers l’avenir et nous invite à nous engager aux côtés de la jeunesse.

C’est la mission de l’école, évidemment que d’accompagner les jeunes mais c’est aussi de son devoir de les préparer à un avenir, aujourd’hui plus qu’hier, incertain.

Cette incertitude qui interroge, qui angoisse, qui peut démobiliser certains dans les choix qu’ils ont à faire. Cette incertitude qui fragilise beaucoup d’entre eux, qui trop souvent, perdent l’enthousiasme propre à leur âge.

Il nous faut construire une école de demain qui permette à tous d’espérer dignement, de donner une ouverture, une direction qu’elle invente et projette, au-delà d’elle-même. C’est penser que vivre c’est aussi apprendre à s’orienter, à se réorienter, à bifurquer, à inventer, à s’aventurer.

L’école de demain ne ressemblera peut-être pas à ce que nous aurons prévu, elle ressemblera toutefois en partie à ce que nous aurons voulu, à ce que nous aurons préparé.

Pascal Balmand, secrétaire général de l’enseignement catholique, plaide pour une École « de l’alliance et de l’hospitalité », « de l’émerveillement et de l’initiative », « de la fraternité et de la synodalité ».

Pour vivre cette École, il convient selon lui de combiner trois fonctions : une fonction de résistance, une fonction de prophétie et une fonction d’expertise.

Je souhaite, en ce début d’année 2018 que notre école, le collège épiscopal Saint-Etienne, porte dans ses projets cette espérance pour les jeunes, d’une école qui les fera grandir en humanité.

Guy HEITZ Chef d’Etablissement