logo

Événements

03 88 76 75 88

contact@cse-strasbourg.com

2 Rue de la Pierre Large

67084 Strasbourg cedex

Le mot du chef d’établissement

LE MOT DU CHEF D'ETABLISSEMENT

Après une chaude période estivale pendant laquelle j’espère que chacune et chacun aura pu se ressourcer, la rentrée scolaire, attendue par certains, redoutée par d’autres, apporte ses changements et ses nouveautés.

Un changement important au Collège épiscopal Saint Etienne est le départ de Madame Isabelle Schuler, chef d’établissement de l’école primaire, qui aura exercé près d’une vingtaine d’années cette fonction. Plusieurs générations de jeunes auront été marquées par son engagement et son accompagnement des plus jeunes élèves de l’établissement, d’autant plus qu’au préalable, elle avait été plusieurs années, institutrice, alors que l’école se trouvait encore au 2, rue de la pierre large.

Une page se tourne et c’est Madame Laurence Pichon qui a été nommée par Monseigneur Dollmann pour lui succéder.

L’été est aussi, traditionnellement, une période d’importants travaux. Outre des travaux de toiture, d’étanchéité, d’isolation, de chauffage, de réfection de plusieurs salles, le chantier le plus important a été celui consistant à aménager la crypte en auditorium. En deux mois, ce lieu, principalement utilisé jusque-là en salle de sport, est devenu un espace pouvant recevoir 200 personnes dans un cadre agréable, avec tous les équipements multimédias permettant d’accueillir, réunions, conférences, cours ….

Cet espace se verra enrichi au cours des prochaines semaines, d’un musée sur l’histoire du site, depuis l’époque romaine jusqu’à nos jours.

Cette année scolaire sera marquée par la commémoration des 1300 ans de la fondation de la première abbaye dédiée à Saint Etienne, par Attale, nièce de Sainte Odile. Cet anniversaire doit être l’occasion de faire partager aux membres de la communauté éducative de l’établissement, mais aussi à un public plus large, cette longue histoire, souvent méconnue, étroitement liée à l’histoire de l’Alsace.

Une page de notre site internet, dédiée spécialement à cet événement, permet de suivre tout ce qui est en lien avec cette commémoration sur toute l’année scolaire.

Je suis confiant dans la réussite de cette expérience, tant pour les jeunes que nous accueillons que pour nos élèves.

Comme chaque année, de nombreux projets marqueront cette année scolaire, projets scolaires, éducatifs, sportifs, humanitaires… Ils seront vécus et partagés en cohérence avec notre projet d’établissement et en cohérence avec une vision de l’Homme fidèle à l’Evangile. De la réforme du baccalauréat 2021 en passant par l’enjeu du numérique, que nous accompagnons par un nouveau déploiement, riches de l’expérience acquise l’an passé, ils constituent des défis que nous devons relever collectivement.

Mais c’est avant tout dans une relation de confiance avec le jeune, avec sa famille, en développant chez lui le gout de l’effort, de la rigueur, en proposant un enseignement et un encadrement de qualité dans le respect des différences, que nous contribuerons à la formation de chaque jeune dans toutes les dimensions de sa personne.

Et, comme l’évoque le pape François, dans son dialogue avec les jeunes (aout 2018), laissons aux jeunes leurs rêves : « les rêves des jeunes sont les plus importants de tous. Un jeune qui ne sait pas rêver est un jeune anesthésié ; il ne pourra pas comprendre la vie, la force de la vie. Les rêves te réveillent, ils te conduisent plus loin, ce sont les étoiles les plus lumineuses, celles qui indiquent un chemin différent pour l’humanité. La Bible dit que les grands rêves sont ceux qui donnent la fécondité, qui sont capables de semer la paix, de semer la fraternité, de semer la joie, Les grands rêves incluent, impliquent, sont extrovertis, partagent, engendrent une nouvelle vie. Et les grands rêves, pour rester tels, ont besoin d’une source inépuisable d’espérance, d’un infini qui souffle à l’intérieur et les dilate. Les grands rêves ont besoin de Dieu pour ne pas devenir des mirages ou un délire de toute-puissance. Tu peux rêver de grandes choses, mais si tu le fais seul, cela est dangereux, parce que tu peux tomber dans le délire de toute-puissance. Mais avec Dieu n’aie pas peur: va de l’avant. Rêve en grand. »

En ce début d’année scolaire je souhaite que nous puissions laisser nos jeunes rêver et les accompagner dans ces rêves, sans volonté de les réduire, voire de les détruire et cela, même si nos rêves à nous, les adultes, ont pu être mis à mal à l’épreuve de la vie. N’empêchons pas les jeunes de rêver, car c’est par leurs rêves que le monde de demain se construira.

 

Je souhaite à tous une belle année scolaire.

Guy HEITZ Chef d’Etablissement