logo

Événements

03 88 76 75 88

contact@cse-strasbourg.com

2 Rue de la Pierre Large

67084 Strasbourg cedex

L’humeur d’Étienne – De la tradition au mythe

En passant dans les couloirs de mon vieil établissement, je me suis surpris à écouter une discussion entre des lycéens, sûrement des élèves de première ou de terminale, qui bavardaient avec émotion de ce qu’ils appellent « le dernier jour des terminale ». A ce que je comprenais en les écoutant, il s’agirait du dernier jour de cours au mois de juin durant lequel l’établissement organiserait un moment spécial pour fêter leur départ et leur future réussite au baccalauréat.

 

Au fur et à mesure de leur discussion, je comprends que cette journée est cette année conditionnée par l’établissement en raison de dérapages lors de la dernière édition. « Ils n’ont pas le droit de nous l’interdire » lance un grand jeune homme. « Tu as raison, on a le droit de faire ce que l’on veut lors de cette journée. On l’a mérité » répond une jeune fille blonde. « C’est une tradition de l’établissement ! » lance plein d’entrain un autre jeune homme.

Une tradition ? Depuis quand l’établissement organise – t – il ce genre d’évènement ? Apparemment pas assez longtemps pour que cela soit une tradition, ou alors j’ai manqué énormément de choses durant ma propre scolarité.

 

Je m’éloigne de la discussion et tente de rassembler dans mon esprit les bribes de souvenirs que j’arrive à retrouver de mon dernier jour comme élève au sein de cet établissement. Je me souviens d’être venu au lycée pour suivre les cours et à la fin de la journée j’ai serré la main de mes professeurs puis suis parti tranquillement. C’est vrai qu’on aurait pu faire quelque chose pour marquer le coup…

 

Je croise un ancien collègue et lui demande depuis quand ce « dernier jour des terminale » est organisé. 4 ans !

A l’heure où tout va plus vite, il semblerait qu’au bout de la quatrième édition, un événement devienne une tradition à laquelle il ne faut pas toucher, modifier, qu’il ne faut pas abroger.

Mon ancien collègue m’explique que ce moment festif a été créé suite aux innombrables dégradations et débordements perpétrés par les élèves lors de leur départ de l’établissement.

 

En rentrant chez moi, j’ai recherché la photo de classe de ma dernière année de lycée. Que le temps passe vite !

C’est vrai que c’était une super période. On aurait dû faire quelque chose ce jour-là. Mais sans rien casser et en communion avec les professeurs. Pas en les affrontant !

4 ans… c’est fou comme certaines traditions sont en réalité des mythes….

 

Qui est Étienne?

Étienne est un historique de notre établissement. D’abord élève, puis professeur, il coule désormais des jours heureux dans le centre-ville de Strasbourg et passe régulièrement nous rendre visite et nous faire part de son humeur du moment.
2016-03-14T15:19:18+00:00

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *